Les diodes laser semiconductrices traditionnelles utilisent la recombinaison radiative entre les électrons de la bande de conduction et les trous de la bande de valence d’un semiconducteur. La longueur d’onde de l’émission est donc limitée par la nature du matériau (son gap) et ces dispositifs ne permettent pas d’atteindre l’infra-rouge lointain. L’invention des Lasers à Cascade Quantique (LCQ) permet a priori de combler ce manque, notamment dans la gamme Téra-Hertz (1012 Hz, soit une centaine de m de longueur d’onde). Les LCQ sont des dispositifs dont le fonctionnement repose sur les transitions inter-sousbandes, à savoir les transitions électroniques entre des états confinés de puits quantiques, à l’intérieur de la bande de conduction. Ce concept a permis la réalisation de lasers fonctionnant à des longueurs d’onde auparavant inaccessibles.