Un faisceau laser de type Laguerre-Gauss est une solution des équations de Maxwell à symétrie cylindrique, et on eut avec ces faisceaux constituer une base alternative à la base des faisceaux Hermite-Gauss (coordonnées cartésiennes). Une propriété remarquable de ces faisceaux (notée seulement en 1992) est qu’ils sont porteurs de moment orbital angulaire. De même que le spin du photon permet dans le principe de convertir polarisation circulaire en rotation d’un objet macroscopique, diverses expériences ont démontré en pratique la possibilité d’utiliser ces faisceaux pour transférer le moment orbital lumineux à la matière. On peut ainsi mettre en rotation des particules, et compléter la panoplie des manipulations optiques de la matière grâce à la “charge topologique”. Ce moment angulaire, d’abord évalué avec une approche de champ électromagnétique classique, apparaît quantifié lorsqu’il est calculé “par photon”. Le statut du nombre quantique correspondant fait discussion chez les opticiens.