L’interférométrie atomique sonde des différences de marche de l’ordre la longueur d’onde de de Broglie de l’atome. Cette extrême sensibilité permet des mesures d’une exactitude inégalée (horloge atomique par exemple). Différentes configurations ont été étudiées dans ce domaine cherchant toujours à maximiser la différence de marche, donc de phase. L’approche première fût l’utilisation de jets atomiques passant au travers de micro réseaux puis de nano-réseaux (pas de l’ordre de 50nm) exploitant ainsi les propriétés fondamentales de la diffraction. Il existe néanmoins d’autres méthodes pour induire un déphasage conséquent, voire bien d’avantage. Ce seront ces méthodes qui feront l’objet de l’étude.