Sujet proposé par Mathieu Bertin (Laboratoire de physique moléculaire pour l’atmosphère et l’astrophysique )Thème de recherche

Il existe dans les régions les plus froides de l’espace interstellaire (diverses régions de formation d’étoile comme les nuages moléculaires, les disques protoplanétaires) des particules micrométriques recouvertes de glaces moléculaires (H2O et diverses espèces organiques). Ces glaces interstellaires sont continûment irradiées de photons UV provenant d’étoiles ou de protoétoiles proches, ou encore par l’émission secondaire induite par les rayons cosmiques (relaxation radiative d’espèces excitées). Les études actuelles permettent de reproduire en laboratoire des conditions physiques pertinentes pour l’astrophysique et d’utiliser des sources UV intenses (lasers, lampes à décharge, rayonnement synchrotron) pour simuler les interactions photon-molécule (photodissociation, relaxation non-radiative, désorption induite par photon etc…). La caractérisation des effets quantiques impliqués dans ces processus est au cœur de l’interprétation des données observationnelles à grande échelle. Ce domaine de l’astrophysique de laboratoire, en plein expansion au niveau international, pourra être appréhendé au travers de quelques problématiques non résolues et directement liées à l’origine et à l’évolution de la matière moléculaire dans l’univers.

Contact :

Mathieu Bertin