Sujet proposé par Astrid Lambrecht (Laboratoire Kastler Brossel)Thème de recherche

Des miroirs placés dans le vide réfléchissent les fluctuations quantiques du vide et subissent une force de pression de rayonnement. La manifestation la plus connue de cette pression du vide est la force de Casimir apparaissant entre deux miroirs formant une cavité de Fabry-Perot. Cette force, bien que faible, est aujourd’hui mesurée avec une bonne précision. L’effet Casimir connaît en ce moment un intérêt important en nanophysique. En outre, la force de Casimir pourrait affecter le fonctionnement des systèmes microélectromécaniques (MEMS) et, plus généralement, de tous les objets contenant des éléments à des distances micrométriques et nanométriques. L’emploi de surfaces nanostructurées, comme par exemple des réseaux, peut donner lieu à des forces de Casimir latérales ou à de couples de torsion si les corrugations sont ne sont pas alignées. D’un point de vue plus fondamental, les miroirs permettent de sonder les propriétés du vide quantique, tandis que les mesures à haute précision de la force de Casimir et la comparaison avec des modèles théoriques précises permettent de tester la gravité newtonienne à courte distance.

Contact :

Astrid lambrecht