Sujet proposé par Sylvain Gigan, Institut LangevinThème de recherche

La diffusion de la lumière dans un milieu diffusant, par exemple la peau ou encore un verre de lait, est en général considéré comme une perturbation inévitable et néfaste. Ce phénomène détruit en apparence, via des diffusions et des interférences multiples, tout information spatiale ou de phase contenue dans une onde laser incidente, et rendent l’imagerie directe impossible. Différentes techniques permettent néanmoins d’imager à faible profondeur dans les milieux diffusants, par exemple la Tomographie de Cohérence (OCT), les microscopies multiphotoniques,qui permettent de s’affranchir en partie de la diffusion et ont ouvert des avancées importantes en biologie.
D’autres techniques plus récentes, basées sur le contrôle de front d’onde (et développées entre autres dans notre équipe), permettent d’aller au delà et de contrôler la lumière diffusée, ouvrant des perspectives passionnantes pour l’imagerie en profondeur.

Le sujet consistera à approfondir ces deux aspects de l’imagerie en milieu diffusant.

Contact :

Sylvain GIGAN