Ce sujet est proposé par Franck Pereira dos Santos et Rémi Geiger, Observatoire

Thème de recherche

L’interférométrie atomique offre de nombreuses possibilités d’application pour les mesures de grande précision, et notamment pour la réalisation de capteurs inertiels de très grande sensibilité. Les interféromètres à atomes utilisent le caractère ondulatoire de la matière : le principe de la dualité onde-corpuscule postule qu’à toute particule massive peut être associée un paquet d’onde (dite onde de de Broglie) qui peut être manipulé de façon similaire aux ondes lumineuses en optique. Par exemple, il est possible de séparer les paquets d’onde en deux et de les faire interférer. L’utilisation de sources d’atomes refroidis par laser permet en outre d’utiliser des temps de mesures très longs et donc d’atteindre des sensibilités sans précédent. Les applications de ces capteurs inertiels (accéléromètre, gyromètre, gravimètre …) sont nombreuses : navigation inertielle, physique fondamentale, géophysique.

Contact

Franck Pereira dos Santos

Rémi Geiger