Ce sujet est proposé par Pierre Kervella, Observatoire

Thème de recherche

L’amélioration de la résolution angulaire des observations est un enjeu important pour nombre de sujets de recherche en astrophysique (observation des exoplanètes, noyaux actifs de galaxies, environnements stellaires,…). Pour corriger les perturbations introduites par l’atmosphère terrestre sur les images d’un grand télescope, l’optique adaptative compense en temps réel les retards aléatoires de phase introduits sur le front d’onde lumineux. Les performances nécessaires pour observer les exoplanètes (finesse des images, contraste) sont très élevées (instrument SPHERE pour le VLT). L’observation à des échelles angulaires inférieures à 50 millisecondes d’angle (mas) n’est pas possible avec un télescope monolithique. On utilise alors plusieurs télescopes dont la lumière est combinée pour réaliser des interférences. L’interférométrie longue base permet actuellement d’atteindre des résolutions angulaires inférieures à 1 mas en visible et en infrarouge proche (instruments VLTI et CHARA).

Contact

Pierre Kervella