Proposé par Samuel Grésillon, Institut langevin

Dans un milieu diffusant comme le lait, la peinture ou la peau, les ondes subissent un grand nombre de diffusions sur des objets microscopiques. Contrôler la propagation de la lumière dans ces milieux revient à manipuler les ondes afin qu’elles suivent les chemins les plus efficaces, sans connaître a priori la nature de ces derniers. Sur des objets à deux dimensions comme les films, des interactions en champ proche mal comprises s’ajoutent à ces chemins très particuliers. Maîtriser l’interaction de la lumière sur des surfaces est donc particulièrement délicat. Le but de ce projet est de montrer qu’il est possible de contrôler la lumière à l’échelle nanométrique sur des films aléatoires.