Ce sujet est proposé par Sébastien Bidault, ESPCI

Thème de recherche :

La conception de nanostructures présentant des polarisabilités résonantes permet de miniaturiser le concept des antennes aux longueurs d’onde optiques. Ces objets permettent d’amplifier l’interaction entre le champ lointain et la matière condensée à l’échelle nanométrique et, inversement, d’améliorer l’émission spontanée de sources quantiques individuelles. Ils ont donc des applications multiples pour l’optimisation de détecteurs et de capteurs optiques mais aussi de cellules solaires ou de sources de lumière à température ambiante. La partie passive de l’antenne est généralement constituée de nanostructures de métaux nobles présentant des résonances plasmon, mais l’utilisation de résonances de Mie d’ordre faible avec des semiconducteurs de haut indice se développe depuis 2 ans environ. L’association entre cette partie passive et un absorbeur-émetteur actif de lumière introduit des problématiques complexes de nanofabrication auxquelles des approches aussi bien de lithographie “top-down” que d’assemblage “bottom-up” (utilisant l’ADN en particulier) peuvent répondre.