Encadrant :   Benoît Darquié, benoit.darquie(at)univ-paris13.fr, LPL

Descriptif :

Trois des quatre interactions fondamentales de la nature (interaction forte, électromagnétique, gravitationnelle) sont symétriques par l’opération de parité qui transforme (x,y,z) en (-x,-y,-z). La force nucléaire faible en revanche brise cette symétrie. Ceci a été largement observé en physique nucléaire, en physique des particules ou en physique atomique. Cet effet n’a jusqu’à ce jour pas été observé dans les molécules… Pourtant des techniques d’optique quantique, certaines largement utilisées dans le domaine de la métrologie « temps-fréquence », devrait permettre d’atteindre la sensibilité nécessaire pour observer la violation de la parité sur des systèmes moléculaires. De telles observations permettraient d’aborder des questions aussi diverses que les limites du modèle standard de la physique ou les origines de l’homochiralité biologique (très fort déséquilibre en quantité observé sur terre entre configuration droite et gauche pour les molécules biologiques).

Sujet 2 CAT B. Darquié