Thèse à réaliser au GREMI, UMR7344 (http://www.univ-orleans.fr/gremi/)

La Région Centre a attribué une bourse doctorale à cette thèse.

Profil recherché : Diplômé(e) avant octobre 2012 d’un Master ou d’une école d’ingénieur dans les spécialités suivantes ou équivalentes : plasmas froids, mesures physiques, physique expérimentale, génie électrique.

Document à télécharger pour déposer une candidature :

http://www.univ-orleans.fr/gremi/Francais/Stages/Bourse_Region_2012.zip

Dossier de candidature à envoyer avant le 18 mai 2012 par courrier électronique au prof D. Hong à l’adresse : dunpin.hong@univ-orleans.fr

Admissibilité après étude du dossier par le laboratoire GREMI. Admission après audition par un jury qui aura lieu entre le 28/05/12 et 1/06/12

Résumé

Le contrôle actif de l’aérodynamique des aéronefs, ou des véhicules roulants, est un sujet d’actualité car il permet notamment de réduire la consommation énergétique en augmentant la portance et/ou en diminuant la traînée. L’utilisation des actionneurs plasmas semble être une technique prometteuse. Ce type d’actionneurs ne nécessite pas de pièces mobiles, et permet par conséquent d’envisager une action plus rapide sur l’aérodynamique d’un écoulement, une utilisation plus souple, et une réduction des coûts de maintenance. Les résultats déjà obtenus sont très prometteurs, mais pour parvenir à une utilisation industrielle, de nombreuses études sont encore nécessaires. Par exemple, il convient de rendre l’actionneur plus robuste (durée de vie et tenue en tension des diélectriques) ou de réaliser une étude fondamentale pour mieux comprendre la contribution des différents ions dans la génération du vent ionique permettant la modification d’un écoulement subsonique de manière optimisée. De par le monde, il y a au moins une quinzaine de laboratoires impliqués dans le contrôle actif des écoulements par plasmas. Actuellement, les équipes européennes se regroupent dans un programme européen nommé PLASMAERO et coordonné par l’ONERA. Notre groupe composé de l’équipe ESA du laboratoire PRISME et de notre équipe au GREMI est un des partenaires de ce projet européen. La plupart des équipes travaillant sur ce sujet se concentrent surtout à démontrer les effets des plasmas sur l’aérodynamique des écoulements. Il y a peu de travaux sur les propriétés physiques des plasmas dans les actionneurs et les décharges ne sont pas encore complètement caractérisées. Des études plus en amont sont encore nécessaires.
Dans ce contexte là, nous mettrons en oeuvre, dans le cadre de cette thèse, une installation permettant de contrôler la nature et la pression du gaz environnant dans lequel une décharge DBD surfacique sera créée. Puis, nous mettrons en oeuvre des techniques de mesure, notamment des mesures électriques et/ou optiques, permettant de caractériser la décharge et nous comparerons le vent ionique induit pour des conditions expérimentales différentes, notamment la nature du gaz, en vue d’identifier la contribution des différents ions constitutifs de l’air dans la génération du vent ionique. Pour optimiser l’actionneur, nous travaillerons également sur les choix des diélectriques, ainsi que de l’alimentation haute tension.